Compte Epargne Logement : conditions, utilité et avis

Compte Epargne LogementLe Compte Epargne Logement (CEL) est un produit d’épargne réglementé par l’Etat. Sa principale utilité est d’anticiper un achat immobilier (achat ou travaux). Il permet en effet la constitution d’une épargne pour débloquer un prêt bancaire et dans certaines conditions une prime de l’Etat. Autre avantage, les sommes versées sur le CEL sont disponibles à tout moment.

Quelles sont les conditions exactes d’utilisation du Compte Epargne Logement ? Comment obtenir un prêt immobilier grâce à ce dernier ? En quoi diffère-t-il du PEL (Plan d’Epargne Logement) ? Nous répondons à ces questions dans cet article.

Compte Epargne Logement : conditions

compte épargne logement conditionsTout d’abord, une personne ne peut détenir qu’un seul Compte Epargne Logement. Cependant, il est possible de détenir en plus du CEL un Plan d’Epargne Logement à condition que les deux comptes soient domiciliés dans le même établissement bancaire. Le versement initial nécessaire à l’ouverture d’un CEL est de 300€. Ensuite, les versements ne peuvent être inférieurs à 75€ et ne peuvent porter le montant du compte au dessus de 15 300€. L’argent présent sur le Compte Epargne Logement peut être retiré à tout moment. Cependant, le compte doit être créditeur d’au moins 300€ sinon il est clôturé.

Début 2017, le taux de rémunération du Compte Epargne Logement est de 0.50%. Les intérêts sont exonérés d’impôts sur le revenu mais pas des prélèvements sociaux. Le Compte Epargne Logement permet d’obtenir un prêt immobilier ainsi qu’une prime de l’Etat sous certaines conditions. C’est un produit d’épargne réglementée dont les dépôts sont garantis.

Compte Epargne Logement : Prêt et prime de l’Etat

Pour débloquer un prêt avec son Compte Epargne Logement, il faut que le prêt concerne uniquement la résidence principale. De plus, le compte doit être ouvert depuis plus de 18 mois et les intérêts produits par ce dernier doivent être supérieurs à :

Objet du financementMontant minimum d'intérêts
Travaux d'économie d'énergie (isolation, chauffage,...)22.50€
Travaux de réparation ou d'amélioration37.00€
Construction ou acquisition de logement75.00€

A savoir : Lors de la souscription du CEL, le client ne s’engage pas à contracter le prêt immobilier avec la banque. Il pourra demander par la suite le prêt à d’autres établissements bancaires.

La banque peut exiger des garanties et assurances. Cependant, elle ne peut pas obliger le client à domicilier ses revenus. Le montant du prêt doit être inférieur à 23 000 € et doit durer entre 2 et 15 ans. Le taux dépend du montant, de la durée, de la solvabilité de l’emprunteur et du marché (comme un crédit immobilier classique). Le prêt obtenu grâce au Compte Epargne Logement peut être cumulé avec celui du PEL pour un montant total maximum de 92 000 €.

Il est possible de recevoir une prime de l’Etat qui est égal à 50% des intérêts cumulés sur le CEL dans la limite de 1144€. Cette prime est exonérée d’impôts sur le revenu mais pas des prélèvements sociaux. Le montant de la prime est alors déduit du coût du prêt.

En cas de décès du titulaire d’un Compte Epargne Logement, les héritiers conservent les droits associés et peuvent débloquer un prêt.

Un prêt débloqué grâce à un Compte Epargne Logement peut être remboursé par anticipation.

Compte Epargne Logement : les points communs et différences avec le Plan d’Epargne Logement

compte épargne logement CELTout comme le Compte Epargne Logement, le Plan Epargne Logement sert à se constituer un capital en vue d’un achat immobilier. Ils ont donc tout deux comme point commun d’être des produits d’épargne immobilière. Cependant, le Plan d’Epargne Logement est plus rigide car le client s’engage à verser de l’argent pendant au moins 4 ans. Il est aussi plus rémunérateur car les intérêts versés sont de 1% depuis le 1er août 2016 et le plafond est plus important (61 200 € hors intérêts capitalisés).

De plus, le prêt obtenu peut être d’un montant supérieur (jusqu’à 92 000 €) à des conditions de taux fixés à l’avance (2.20% depuis le 1er août 2016). La prime d’état est égale à 100% des intérêts acquis par le Plan d’Epargne Logement depuis le 1er août 2016, ce qui peut représenter une belle somme !

Compte Epargne Logement : de plus en plus délaissé par les français

Dans notre article sur l’épargne des français, nous avons montré que le CEL représentait 0.7% de l’épargne des français avec un montant d’encours d’environ 30 milliards d’euros au 31 décembre 2015. Ce montant est 8 fois inférieur à celui du PEL. De plus, il a diminué en 2015 alors que les encours du PEL ont eux augmenté. La raison principale est simple : alors que le PEL garantit un taux d’emprunt, le CEL ne garantit qu’un taux d’épargne qui, de plus, est faible (0.5%). Le Compte Epargne Logement est donc moins attractif que son confrère.

Compte Epargne Logement : conclusion

Il est vrai que le Compte Epargne Logement est plus souple car l’argent reste disponible et donne droit à des avantages fiscaux et de tarifs. Cependant, pour les personnes ayant les moyens, le Plan Epargne Logement offre une meilleure rentabilité, un taux du crédit fixé à l’avance et permet de financer une plus grande partie du bien immobilier. Si par ailleurs le Compte Epargne Logement n’a pas une optique d’investissement immobilier mais uniquement d’épargne, d’autres placements seront à privilégier. Si le client souhaite une disponibilité de son épargne des livrets d’épargnes pourraient être la solution. Si l’épargne peut être partiellement bloquée, des comptes à terme et des assurances vies euros seront à privilégier.

Comparez les rendements

On vous donne la parole, participez au Forum Capitaine Epargne !