Épargner en temps de crise : quel placement choisir ?

epargner temps de criseLa question risque de se poser à nouveau : comment épargner en temps de crise ? Car avec la crise qui se dessine en Grèce, nous risquons de rentrer de nouveau dans une période de doute et d’incertitude sur toute la zone euro, et ça les marchés détestent !
Il ne serait donc pas étonnant de revoir les marchés boursiers repartir à la baisse ces prochains mois. Il faut dire qu’ils ont bénéficié d’une croissance assez extraordinaire au premier semestre 2015 : l’indice CAC 40 a fait du +25 % !

En parallèle, l’assurance-vie ou encore les livrets d’épargne pouvaient sembler moins attractifs pour ceux qui étaient prêts à prendre des risques. Mais avec un problème de dette qui va revenir en masse, comment épargner en cas de crise va redevenir la question du moment. Nous allons voir revenir en force les placements traditionnels comme l’assurance vie, l’immobilier ou encore l’or. Bref, toutes les valeurs refuges classiques pour épargner en temps de crise. Mais est-ce vraiment ce qu’il y a de mieux à faire pour épargner en cas de crise ??? C’est ce que nous allons tenter de voir ensemble.

Épargner en temps de crise : l’histoire

L’histoire récente nous rappelle que lorsque l’on souhaite épargner en temps de crise, c’est qu’il est surtout temps de sécuriser de l’argent qui a rapporté après avoir été exposé à un certain niveau de risque : autrement dit, épargner en temps de crise, c’est savoir s’arrêter de gagner plus. La dernière fois qu’une crise majeure s’est produite, c’était en 2007-2008 mais avant que l’économie ne s’en remette, il avait encore fallu attendre.

Épargner en cas de crise recouvre deux grandes possibilités :

  • Soit vous avez de l’argent disponible prêt à être placé sur n’importe quel type d’investissement
  • Soit votre argent est déjà placé et vous serez amené à faire des arbitrages

Nous traiterons les 2 cas de manière spécifique car ils n’ont pas les mêmes contraintes et ont des réponses spécifiques pour investir en temps de crise.

Épargner en temps de crise : sécuriser vos gains

Dans cette première partie, nous allons partager des pistes pour épargner en temps de crise pour sécuriser des profits et de l’argent disponible.

Épargner sur un livret bancaire

Épargner sur un super livret bancaire peut être une excellente option le temps de faire le point sur la situation et se donner du temps pour voir comment la crise s’oriente tout en épargnant sans risque. L’énorme avantage par rapport à tous les autres supports de placement est que :

  • votre argent reste disponible
  • l’argent investi est garanti
  • vous êtes rémunéré

investir en temps de criseQuand on cherche à épargner en temps de crise et qu’on entend parler de taux négatifs (c’est le prêteur qui paie pour placer son argent !!), être rémunéré sur un placement garanti est déjà une excellente promesse.

Dans ce cas, pourquoi ne pas se positionner sur un livret réglementé de type livet A ou même PEL ? Et bien simplement car on peut trouver de meilleurs taux à conditions équivalentes (y compris fiscalité comprise), et/ou que ces derniers sont plafonnés (respectivement à 21950 euros et 61200 euros) ou même encore car le PEL vous oblige à laisser votre argent placé 2 ans minimum, à moins que cela ne vous dérange pas de retomber à 0,75% de rémunération hors charges sociales…

Conclusion : si vous voulez attendre d’avoir de la visibilité sur les orientations des marchés tout en gardant votre argent disponible pour saisir les opportunités le jour où elles se présenteront et gagner un peu d’argent, dans ce cas, épargner en temps de crise est synonyme pour vous d’investissement sur un livret bancaire et pour trouver le meilleur du moment, c’est ici que ça se passe :

Épargner sur une assurance vie

L’assurance vie étant déjà le placement préféré des Français depuis que le livret A ne rémunère que 1%, il y a fort à parier qu’épargner en cas de crise sera synonyme de placement accru sur l’assurance vie. Et pas n’importe laquelle, l’assurance vie en euros, celle qui est garantie et ne présente aucun risque.
Le meilleur fonds euro en 2014 a proposé une rémunération de 3,85%. C’est quand même bien payé pour ne prendre aucun risque, sachant que les organismes que nous sélectionnons dans notre classement exclusif ne prennent pas de frais d’ouverture, de versement et de clôture. Et que notre comparatif assurance vie tient compte des frais de gestion.

Bien sûr, avec l’assurance vie, il faut être prêt à attendre longtemps avant de disposer à nouveau de son argent. En effet, la fiscalité de l’assurance vie fait qu’elle n’est optimale qu’après 8 ans. Mais si vous êtes prêt à prendre un risque limité même s’il s’agit d’épargne en temps de crise, vous pourrez opter pour une assurance vie en unités de compte qui ne propose pas de garantie sur le capital investi mais qui peut permettre de prendre un risque limité et même de mixer assurance vie en euros et en unités de compte. C’est la gestion profilée.

► Trouvez la meilleure assurance vie

Conclusion : épargner en temps de crise sur de l’assurance vie en euros est une excellente option si vous n’avez pas besoin que votre argent reste disponible. Vous bénéficierez en plus de sa fiscalité avantageuse si vous êtes prêt à patienter 8 ans. L’autre avantage non négligeable de ce produit est que si vous commencez à préparer la répartition de votre patrimoine, il est très avantageux en matière de droit de succession.  Le tout, sans même évoquer qu’il protégera vos proches s’il vous arrivait quelque chose.

Épargner en cas de crise dans l’immobilier

Alors pourquoi ne pas partir dans un investissement immobilier  ?? On a coutume de dire que épargner en temps de crisela pierre est une véritable valeur refuge en particulier en France. Effectivement, pourquoi pas mais cela implique plusieurs conditions.

Tout d’abord, investir dans l’immobilier nécessite que vous ayez suffisant d’argent disponible pour acheter un bien. Cette possibilité s’adresse donc à ceux qui ont une épargne très importante. Ensuite, il faut être sûr que vous pourrez faire quelque chose du bien. Car investir dans l’immobilier en cas de crise, c’est soit pour louer le bien soit pour le revendre ensuite. Pour le louer, il existe de multiples solutions mais toujours engageantes sur plusieurs années. Et pour une revente future, nous estimons qu’il faut être capable d’attendre suffisamment longtemps pour faire une plus-value significative… dans un marché plutôt orienté à la baisse pour l’instant.

Dans tous les cas, pour celles et ceux qui n’auraient pas le capital suffisant pour se lancer dans l’immobilier mais qui souhaiteraient bénéficier de ce marché refuge pour continuer d’épargner en temps de crise, deux options s’offrent à vous :

  • les SCPI : les sociétés civiles de placements immobiliers. En gros, vous achetez des parts dans une société dont l’activité est de louer des bâtiments qu’elle possède (particulier et professionnel). C’est comme si vous achetiez un pourcentage d’un appartement à louer.
  • L’assurance vie appuyée sur des valeurs immobilières : cela signifie qu’une partie de l’assurance vie que vous composerez s’appuiera sur des fonds spécialisés en immobilier.

Conclusion : si vous avez une somme importante à épargner en cas de crise, vous pouvez partir sur un investissement en immobilier locatif. Si vous n’avez pas épargné suffisamment pour acheter un bien, investir en temps de crise sur une assurance vie avec fonds immobiliers peut être une bonne option.
Dans tous les cas, vous partez sur du long terme pour assurer un minimum de rentabilité.

Investir sur l’or en cas de crise

Comme tout le monde le dit, on a voulu vérifier si épargner dans l’or en cas de crise était ce qu’il y avait de mieux à faire ?
Ce qui est sûr, c’est que l’or a été une véritable valeur refuge lors de la précédente crise, comme le montre ce graphique de l’évolution du cours de l’or ces dernières années.

Or depuis, l’or a baissé, il se peut donc que nous nous retrouvions à un moment opportun pour épargner en temps de crise et miser sur l’or. Néanmoins, il ne faut pas négliger la fiscalité sur la plus-value sur de l’achat direct. Et d’autre part, investir sur les matières premières en tant de crise peut être risqué car c’est s’exposer aux fonds qui vont spéculer avec leurs milliards simplement pour déformer les cours de bourse classiques et ainsi spéculer.

Conclusion : solution à privilégier si vous devez arbitrer au sein d’un portefeuille de placements qui n’est pas arrivé à maturité fiscale. Dans ce cas, vous pourrez investir sur des valeurs ou des fonds qui s’appuient sur l’or.

Pour limiter le risque, vous pouvez minimiser vos coûts de gestion en bourse en trouvant les frais les moins chers parmi les meilleurs banques et courtiers au sein de notre comparateur de bourse :

 

Épargner en cas de crise : procéder à des arbitrages sur vos avoirs

epargne criseSi vous possédez déjà un portefeuille d’actions à travers un plan d’épargne en actions ou une assurance vie en unités de compte mais que vous devez encore attendre pour atteindre l’avantage fiscal maximum, il n’est pas vraiment question d’épargner en cas de crise mais plutôt de sécuriser vos plus values.

Dans ce cas, vous pouvez vous orienter sur des valeurs refuges comme celles liées à l’immobilier ou à l’or. D’autres où l’État est assez engagé peuvent aussi permettre de limiter la casse.

 

Comparez les rendements

On vous donne la parole, participez au Forum Capitaine Epargne !