Contrats assurance vie : les réponses aux grandes questions

contrats assurance vie Les contrats assurance vie demeurent les placements favoris des Français en terme de volume de capital investi, juste devant les livrets d’épargne. Ce n’est pas une surprise car elles rapportent plus. Et pourtant, le système de fonctionnement des assurance vie et des assureurs reste souvent difficile à appréhender, surtout lorsqu’on débute. Et parfois, le manque de transparence de certains contrats peut décontenancer même les épargnants les plus avertis. C’est pourquoi nous avons décidé de faire un petit récapitulatif sur les grands points de questionnement concernant les contrats assurance vie. Et pour trouver les meilleurs à l’heure actuelle, il suffit de se rendre sur notre comparatif assurance vie :

► Trouvez la meilleure assurance vie

Quel organisme choisir pour ses contrats assurance vie ?

Quand on cherche à souscrire une assurance, il n’est pas toujours simple de savoir vers quel organisme se tourner compte tenu de la multitude de contrats qui existent, sans oublier que les contrats assurance vie en ligne se multiplient eux aussi. Trouver le bon contrat d’assurance vie peut donc être un véritable parcours du combattant.

Si l’on débute, mieux vaut choisir une assurance fournie par un grand organisme, auquel on sait qu’on pourra accorder un minimum de confiance sans mettre son argent dans une situation périlleuse. Et bien sûr, cela permettra sûrement de trouver une assurance vie avec des frais bas et un rendement haut, à condition de partir sur les offres des banques en ligne. En effets, les assureurs et les banques « traditionnels » proposent des contrats d’assurance vie avec des frais exagérés bien trop souvent. C’est d’ailleurs pour cela que nous avons créé notre comparatif assurance vie euros et multisupport : pour simplifier la vie de nos visiteurs et leur éviter de perdre des heures à comparer les contrats assurance vie un par un. Quand on place son argent, il faut pouvoir conserver sa tranquillité d’esprit.

Qu’est-ce que la clause bénéficiaire des contrats assurance vie ?

La clause bénéficiaire d’un contrat assurance vie est la partie du contrat qui permet au souscripteur de désigner qui, parmi ses proches, recevra l’argent accumulé sur l’assurance en cas de décès. Elle est donc très importante et nécessite qu’on y accorde toute son attention. Bien évidemment, elle est modifiable à tout moment. L’avantage est que l’on peut désigner absolument qui on veut : famille, ami, ou même association.

Rappelons également que si aucun bénéficiaire n’est désigné, l’argent ira automatiquement aux héritiers légaux.

Plus d’informations sur notre article clause bénéficiaire assurance vie.

Suis-je bénéficiaire de contrats d’assurance vie ?

contrat assurance vieParfois, les souscripteurs de contrats assurance vie ne souhaitent pas (ou tout simplement oublient) de prévenir leurs proches qu’ils sont les bénéficiaires désignés d’un contrat assurance vie. Cependant, il existe un moyen simple de savoir si on est bénéficiaire d’une (voire de plusieurs) assurance vie. Si un proche décède et que l’on estime qu’il y a une possibilité d’être bénéficiaire d’un contrat, il suffit de contacter l’AGIRA (Association pour la Gestion des Informations sur le Risque en Assurances). En lui fournissant une preuve de décès du proche en question, l’association se chargera de rentrer en contact avec les organismes d’assurance, lesquels seront en mesure d’indiquer si un contrat assurance vie dont on est bénéficiaire existe.

Pour contacter l’AGIRA, il faut envoyer les pièces requises à l’adresse suivante : 1 Rue Jules Lefebvre, 75431 Paris Cedex 09.

Par ailleurs, il faut savoir que, depuis 2005, la loi oblige les assureurs à rechercher les bénéficiaires d’un contrat d’assurance vie. Une loi de 2007 pousse ce dispositif plus loin en forçant les assureurs à s’informer du décès éventuel de leurs clients au moins une fois par an. Pour cela, ils passent par l’AGIRA qui croise ses données avec celles du Répertoire National d’Identification des Personnes Physiques (RNIPP).

Peut-on changer ses contrats assurance vie de banque ?

La réponse est non, car beaucoup de fonds sont spécifiques à l’assureur. Rien n’empêche, cependant, de clôturer une assurance vie décevante, ou bien de cesser de l’alimenter en attendant la fin du contrat. On peut tout à fait souscrire à un autre contrat d’assurance vie, plus performante, dans une autre banque si on le souhaite.

Quel type de contrats assurance vie dois-je choisir ?

Tout dépend de sa volonté de prendre des risques ou non. Rappelons qu’il existe deux types de contrats assurance vie. Les assurances vie euros, avec un fonds 100% sécurisé, et les assurances vie multisupport qui ont des supports diversifiés (appelés unités de compte) en plus d’un ou plusieurs fonds en euros. Ce deuxième type d’assurance présente des risques car les supports sont soumis aux variations des marchés financiers, mais ils permettent d’espérer un rendement plus grand.

On se retrouve donc face à trois cas de figure :

  • On ne souhaite prendre aucun risque avec son argent. A ce moment-là, c’est une assurance vie en euros qu’il faudra privilégier.
  • On s’y connait bien en assurance vie, on a des connaissances sur les rouages des marchés financiers, et surtout, on n’a pas peur de prendre des risques. C’est ici un contrat assurance vie multisupport qui semble être le choix le plus logique.
  • On a envie de prendre certains risques pour booster son épargne, mais on ne possède pas les connaissances nécessaires pour gérer sereinement un contrat assurance vie multisupport. Heureusement, moyennant des frais de gestion un peu plus élevés, on peut être conseillé par un spécialiste, voire même laisser son assureur gérer l’investissement de capital complètement par lui-même. C’est ce qu’on appelle la gestion profilée ; on peut alors choisir un profil d’investisseur selon le degré de risque qu’on souhaite prendre : prudent, équilibré, ou offensif.

Quelle fiscalité pour les contrats d’assurance vie ?

contrats d'assurance vieEn bref, voilà ce qu’il faut retenir : en cas de rachat d’un contrat d’assurance vie avant son échéance, que ce rachat soit partiel ou total, seule la part d’intérêts sera soumise à l’impôt sur le revenu (Prélèvement Forfaitaire Libératoire ou impôt sur le revenu, au choix) et aux prélèvements sociaux (15,5%). Le capital de base n’est donc jamais imposable.

Les clichés sur l’assurance vie ont assez duré : non, l’argent n’y est pas bloqué pendant 8 ans. Au contraire, il est disponible à tout moment. Cependant, c’est bien au bout de 8 ans que la fiscalité devient réellement avantageuse : on peut retirer jusqu’à 4 600€ (9 200€ pour un couple) par an sans que ceux-ci soient imposés.

Rappelons aussi que les contrats assurance vie ne sont pas soumis à la loi sur la succession (ou petite partie), ce qui est un énorme avantage si l’on souhaite transmettre son capital à ses proches.

Notre article sur la fiscalité assurance vie vous apportera une explication plus détaillée.

Quels sont les frais des contrats assurance vie ?

Pour une explication exhaustive, veuillez consulter notre article sur les frais assurance vie. En résumé, les contrats assurance vie peuvent avoir des frais d‘ouverture, de fermeture, des frais sur versement, et des frais de gestion (et éventuellement des frais d’arbitrage dans le cas du multisupport). Beaucoup de contrats assurances vie dispensent désormais leurs clients des trois premiers ainsi que de l’arbitrage MAIS généralement pas les assureurs traditionnels et les banques classiques !
Tous les partenaires de Capitaine Epargne offrent des frais très limités et pas de frais d’entrée de versement ou de cloture. Les frais de gestion du fonds euros et des unités de compte sont eux inévitables, mais ils doivent rester corrects (en-dessous d’1%). D’ailleurs, tous nos classements sont nets de frais de gestion pour proposer un comparatif le plus pertinent.

Avec toutes les clés en main, il suffit simplement de se lancer et de choisir le contrat assurance vie le plus adapté à sa situation !

Comparez les rendements

Rédigé par Chloe

On vous donne la parole, participez au Forum Capitaine Epargne !