Frais d’arbitrage : ne vous faites plus avoir !

frais d'arbitrageFrais d’arbitrage, frais sur versement, frais d’ouverture… Il est parfois difficile de s’y retrouver dans tout ce jargon d’assureur qui recouvre les frais d’assurance vie. Cela devient un problème lorsqu’il s’agit de frais qu’imposent les banques. Ces dernières veulent se faire de l’argent et n’hésiteront pas à matraquer le client novice qui n’est pas sur ses gardes.

Nous allons donc voir ce que sont les frais d’arbitrage, et surtout comment distinguer les frais raisonnables des frais abusifs. Des frais d’arbitrage excessifs sont souvent le signe d’une mauvaise assurance vie. Vous pouvez d‘ailleurs trouver quelles sont les meilleures assurances vie avec des frais d’arbitrage corrects grâce à notre comparateur proposant des taux de rendement nets de frais de gestion (et de frais d’ouverture ou de versement puisque nous excluons de notre classement assurance vie les organismes financiers qui en appliquent) :

► Trouvez la meilleure assurance vie

Les frais d‘arbitrage : quésaco ?

frais d'arbitrageLes frais d’arbitrage sont des frais qui s’appliquent lorsque l’on possède un contrat multisupport et que l’on souhaite faire basculer une partie de son capital d’un support vers un autre.

Par exemple, imaginons que l’on possède un contrat d’assurance vie multisupport avec un fonds d’assurance vie en euros et des supports d’assurance vie unités de compte, et que l’on décide qu’on est prêt à prendre un peu plus de risques dans l’optique d’obtenir un meilleur rendement. On peut alors choisir de faire basculer une partie du capital investi dans le fonds en euros vers une unités de compte. A l’inverse, si on a perdu de l’argent à cause de mauvais investissements sur des unités de compte, on peut vouloir sécuriser son épargne et créditer son fonds en euros.

Dans tous les cas, c’est le gérant du contrat qui s’occupe de réaliser ce transfert ; il va donc prélever ce qu’on appelle des frais d‘arbitrage pour réaliser cette opération, comme lui autorise la législation en matière d’assurance vie.

Frais d’arbitrage : savoir repérer les abus

frais d'arbitrageParlons d’abord moyenne : les frais d’arbitrage oscillent généralement entre 0,5% et 1% du montant arbitré. Il ne faut donc absolument pas accepter des frais supérieurs à 1%.

D’autres solutions existent concernant ces frais. Certains organismes proposent un forfait avec une valeur absolue fixe (qui dépasse alors rarement les 30€). A ce moment, si l’on réalise des transferts de montants importants, il vaut mieux privilégier un forfait fixe qu’un arbitrage au pourcentage.

Il est également possible que certains assureurs offrent des arbitrages gratuits par an, généralement entre 1 et 3. Quoi qu’il en soit, il faut toujours vérifier la hauteur de ces frais avant de souscrire à un contrat d’assurance vie multisupport pour éviter de payer plus qu’il ne le faut.

Certains de nos partenaires vont même plus loin, comme l’assurance vie ING Direct qui n’impose aucun frais d’arbitrage pour ses contrats d’assurance vie. ING Direct n’impose d’ailleurs aucun frais, point barre. Il est donc possible de trouver des contrats très attractifs au niveau de leurs frais.

Il faut donc faire très attention aux frais d’arbitrage lorsque l’on souscrit à un contrat d’assurance vie multisupport, car ils peuvent vous faire perdre de l’argent inutilement.

Comparez les rendements

Rédigé par Chloe

On vous donne la parole, participez au Forum Capitaine Epargne !